CM2 GRENAT

Enseignante : Delphine MOUNIC

0
enfants

La classe de CM2 "Grenat"
Bien vivre ensemble pour apprendre mieux !

 

Le CM2 est une année charnière. Les objectifs sont de consolider les bases du CM1 et de préparer au mieux les enfants à leur entrée au collège. L’autonomie est la clé de cette année !

Les modalités d’apprentissages sont variées (manipulation, atelier découverte, exercices en plan de travail, copie…) et la culture générale à l’ordre du jour !

En plus des apprentissages, je tiens absolument à ce que chaque enfant arrive heureux à l’école et pour cela des règles de vie de classe et des projets de groupe sont mis en place dès le premier jour. L’école est autant un lieu pour vivre ensemble que pour apprendre.

 

Les apprentissages en français, étude de la langue sont essentiels (grammaire, conjugaison, vocabulaire, orthographe) mais pas seulement ! La littérature et la rédaction doivent faire partie intégrante des apprentissages. Cela permet à chaque enfant une ouverture sur le monde qui l’entoure et de développer son imagination.

En mathématiques, chaque enfant doit avancer à son propre rythme, nous travaillons donc en plan de travail et les enfants qui ont fini les exercices obligatoires peuvent passer aux exercices de révision, d’approfondissement ou de sixième.

Les sciences, l’histoire-géographie et l’anglais ne sont jamais négligés. L’anglais est étudié tous les jours et les créations de dialogues sont privilégiées.

De plus, nous avons un magnifique projet de classe théâtre. Nathalie Dorion, metteur en scène, monte une pièce de décembre à juin. A la fin de l’année, les enfants jouent à la Halle Pajol dans une vraie salle de spectacle (régisseur, public…). Cette expérience transforme les enfants de manière « spectaculaire », elle leur permet de sortir de leur coquille et de s’affirmer pour leur entrée en sixième.

Pour finir, rien de mieux que de laisser parler les enfants eux-mêmes de leur classe, je vous propose donc quelques verbatims des élèves de cette année !

 

« J’aime bien les exposés de la classe. On a fait une sortie à Versailles, on a bien mangé. » Prativesh

 

« Mon truc préféré c’est les exposés et j’ai appris des choses sur l’Italie. » Abdallah

 

« Moi, ce que j’ai préféré dans la classe, c’est quand on a fait les dialogues en anglais parce qu’on apprenait mieux que les exercices à l’écrit. » Bettina

 

« J’aime ma classe car on fait beaucoup de sorties. On est allé à Versailles et on va aller au Centquatre, sans oublier les exposés (le mien c’est celui sur le Japon). La vie de classe est agréable et la maitresse est gentille. » Lyna

 

« La maitresse est très gentille. Elle accepte énormément nos propositions, comme par exemple tous les vendredis avant les vacances, on fait un gouter avec de la musique. » Lilia

 

« J’aime faire les exposés et lire en temps libre. » Martin

 

« Ce que j’aime dans la classe, c’est les exposés parce que ça cultive et aussi c’est rigolo. J’aime aussi les plans de travail, le projet de la classe. Nous sommes sortis à Versailles et au Centquatre. J’aime bien Michel (notre squelette, mascotte de la classe) et les rédactions parce que j’écris bien et la classe théâtre. » Hélios

 

« Moi ce que j’aime bien dans la classe c’est que la maitresse nous laisse beaucoup de liberté et elle a confiance en nous. En plus, la maitresse est super sympa. » Manon

 

« La maitresse est gentille, elle prend le temps le temps de bien expliquer mais par contre on a trop de poésies ! Le point positif c’est qu’en fin d’année il y a un film et une énorme boom. » Abderrahman

 

« J’aime les pauses, le programme du jour et Michel notre squelette. J’aime beaucoup le progrès de la classe, j’aime bien les sorties et les rédactions parce que j’écris bien et la classe théâtre ! » Baptiste

 

« Dans la classe, on s’amuse bien. Mon truc préféré dans la classe c’est de faire des booms (fêtes) mais on apprend aussi assez. » Yani

 

Image
Image

A la découverte de la Madeleine de Proust

Ce récit dans lequel la madeleine joue un rôle essentiel dans la vie du narrateur est très connu, car ce petit gâteau a provoqué chez lui ce que l’on nomme une réminiscence. Un souvenir involontaire lié à une odeur, un bruit, un goût qui nous projette dans notre passé et qui nous rappelle de bons moments.

À leur tour, les élèves ont raconté un souvenir involontaire qui a été provoqué par l’un de leurs cinq sens. Ce souvenir pouvait être un souvenir scolaire, un souvenir d’un événement familial, d’un moment de bonheur avec un être important, une rencontre particulière…

Ils pouvaient, par exemple, imaginer que surgisse devant eux un objet qu’ils ont retrouvé dans une vieille armoire d’une personne qui leur est chère. Cet objet va leur rappeler sans qu’ils s’y attendent un souvenir involontaire…

Cher oncle (par Lyna)

Je ne cesse de me rappeler ces moments de joie passé avec ma famille dans cette entreprise familiale dont ma grande tante et mon grand tonton étaient les dirigeants. Hélas, mon grand oncle est maintenant décédé. Il est mort le 28 mai à cause de son cancer si je m’en souviens bien… pendant l’enterrement, tout le monde fut triste, moi y compris… Mais on se souvenait aussi de tous les moments passés avec lui qui nous procuraient des moments de joie, des moments que l’on ne pourra jamais oublier ! Par exemple : un jour, il a voulu m’apprendre le vélo, je suis finalement tombée et quand j’ai appris que j’allais avoir une cicatrice à mon genou, je pleurais de tristesse ! Maintenant que je la vois, je pleure aussi, mais non de tristesse mais de joie. car grâce à cette cicatrice, je me rappelle de lui et de tous ces souvenirs fabuleux. En fin de compte, il a eu une vie magnifique mais cela ne l’a pas empêché de rendre la nôtre belle aussi et je sais que depuis le ciel tu me vois cher oncle, donc sois fière de moi car je t’aime. Merci pour tout.

La Madeleine de Proust de Maya

Moi, ma madeleine de Proust est un objet. C’est mon doudou mouette, quand je la vois, elle me rappelle Poses. Poses est un village où nous allions souvent avec mon arrière-grand-mère. Cela me rappelle la maison où je faisais du ski nautique. Grand mamie faisait du piano et quand j’écoute un morceau de musique, je pense à elle.

Le bisou du dromadaire par Jenna

Un jour d’automne, j’allais au cirque avec mes parents. Mais… Il pleuvait beaucoup donc je suis allée vite sous le chapiteau ! Vite, vite ! Il n’y avait presque plus de p… POPcorn !!! Après avoir eu mon popcorn (plus exactement au caramel), je suis allée voir des collègues de mon père. Puis une minute plus tard « Ho ! les lumières s’éteignent ! » dis-je. « Oui, ça commence ! » dit mon père. 10 minutes plus tard, il y avait des clowns, des éléphants avec des paillettes sur le front et de magnifiques chevaux et la grande finale des… dromadaires !!! Et là, un dromadaire passe et Hop ! Il se rapprocha de ma mère au point de lui faire un bisou ! « Hahaha » rigolaient mes parents et moi ! Dommage c’était déjà fini mais avant de partir, j’ai acheté un bracelet donc quand je le vois je pense à cette belle journée même si il pleuvait.

La super colère (Inconnu) (Cette histoire n’est pas réelle)

Je me souviens qu’un jour je suis allé au parc. C’était en janvier je faisais n’importe quoi et j’ai cassé une balançoire. Les policiers sont venus et ma maman a dû payer la balançoire. En arrivant à la maison elle avait envie de me taper. J’ai couru jusqu’à la prison et je me suis enfermé tout seul tellement j’avais peur. J’ai vu si j’avais un coloc. Le coloc c’était ma mère ! Du coup j’ai crié fort « NON ». Du coup, la balançoire cassée est toujours en bas de chez moi et à chaque fois que je la vois je pense à cette journée. Du coup mon coloc était ma mère. Les murs étaient très durs mais aussi jolis. Ils étaient de couleur rose.  Ma mère voulait me mettre une gifle mais je me suis baissé et elle a cassé les barreaux. Du coup, je me suis enfui, je suis allé chez Hélios. Ma mère a cassé la porte. Hélios et moi, on s’est caché sous le lit. Ma mère a demandé « Où vous êtes ? ». Elle a soulevé le lit. Hélios et moi, on s’est enfui et dans la rue, on a rencontré Nathan. Maman est arrivé et Nathan, Hélios et moi on est allé au zoo. On était sous un rocher et j’ai dit « je crois qu’on l’a assommée ».  Hélios a dit « On est dans cette enclos sur le panneau ». Il y avait écrit « enclos des mamans ». Du coup, Hélios, Nathan et mi on a crié « NON » ! Du coup on s’est fait gronder !

La glace enchantée d’Hélios (cette histoire n’est pas réelle)

Je vais vous raconter l’histoire qui a bouleversé ma vie. C’était il n’y a pas longtemps de cela, durant le mois de novembre, froid et pluvieux comme tous les ans, je marchais en direction de la maison sans savoir ce qui allait se passer ; j’étais à l’angle de la rue Jean Cottin et je n’avais qu’à traverser le passage piéton. Alors, je l’ai passé et il me fallait encore traverser un passage piéton. C’est alors que, lorsque je traversais, une voiture arriva à toute vitesse et BAM ! Je vis un soleil, et je me suis évanoui. Plus tard, je me suis retrouvé dans un hôpital (d’après les dires de ma mère). Je la vis et puis mon père et puis quelqu’un d’autre. Ce n’était pas celui qui s’occupait de moi mais un drôle de monsieur à lunettes de clowns, chapeau de forme multicolores et pantalon beige (et selon ce qu’on m’a dit c’était le premier monsieur à s’apercevoir que j’étais tombé). Je l’ai remercié et avant de partir il m’a offert une glace à huit boules. Elle me paraissait étrange mais bonne ! Enfin sorti de l’hôpital, j’ai commencé à la manger et tout d’un coup, j’entendis une voix « Ne me mange pas ». Je me suis alors dis « Mon pauvre Baptiste, tu as des voix dans ta tête ». Plus tard, j’ai découvert que c’était la glace qui avait parlé, elle m’avait dit : « Tu peux exaucer 4 vœux ». Elle m’avait raconté toute sa vie et en rentrant, j’avais fait une expérience miraculeuse. A chaque fois que je vois cette glace dans ma chambre, je me souviens de l’aventure qui a bouleversé ma vie.

 La cicatrice de  Yani T.

Je me souviens qu’un jour, dans la voiture de mon père, pas très confortable, nous allions dans un centre commercial. Ma petite sœur et moi, nous étions en train de lire un livre de maths que notre mère nous avez acheté pour réviser. A un moment, elle ne voulait plus me le passer, alors on a commencé à se bagarrer, puis je me suis pris la pointe du livre à 2cm de mon œil. Aïe, aïe, aïe, j’ai beaucoup pleuré et ma petite sœur s’est fait interdire d’écran et d’anniversaire pendant 2 mois. Mais ça va maintenant, je n’ai plus mal et ma petite sœur n’est plus punie. Grâce à ma cicatrice, je me rappelle de cette scène incroyable.

La madeleine de Proust d’Emmanuel

Un jour, j’étais chez mon oncle pendant les vacances. Il entretenait une ferme, il l’aimait beaucoup car c’était celle de mon père. Dans cette ferme, il y a avait un tracteur et aussi des animaux. il y avait des poules, des vaches, des chevaux et aussi un chien très particulier. Ce chien était spécial pour moi car depuis que je suis tout petit, je n’arrêtais pas de monter sur lui et de jouer et dès que je le voyais, cela me rappelait ces souvenirs. Après, quand on est parti il y avait une personne qui a déménagé à côté de notre immeuble et cette personne avait un chien et il le promenait souvent et il me rappelait mon chien d’autrefois car il lui ressemblait beaucoup.

Le slime au plafond ! par Manon L.

Un jour je m’amusais à lancer mon slime en l’air. Et je ne le voyais plus, j’ai regardé à droite, à gauche… Rien ! Je ne le voyais pas ! A un moment donné, je leva la tête et c’est là que j’ai vu mon magnifique slime à pailettes… collé au plafond ! J’ai d’abord rigolé en pensant qu’il allait retomber donc j’ai attendu 5 minutes mais il ne retomba pas ! J’imaginais dans ma tête la scène d’après car les travaux étaient il y a trois semaines. Je suis allée voir ma sœur qui m’a tout de suite dit oui pour m’aider. J’étais très contente de sa réponse. Alors, on ne perdit pas une minute, elle attrapa le balai et elle essaya tant bien que mal d’essuyer ma grosse bêtise. Mais nous n’avions pas réfléchi avant car le balai étala mon slime sur le plafond. Quand ma mère rentra, je suis vite allée faire un bisou à la télé et je lui ai dit « A dans 2 semaines ! ». Alors que j’étais dans le salon, j’entendis ma mère hurler de colère. Moi qui est une grande bavarde, on ne m’entendit pas pendant 3 jours.

… Un mois a passé. Résultat mon slime n’est plus violet paillettes mais marron avec des grumeaux. Même mon chat a peur de mon slime !

« DS » de Mariam

Je me souviens qu’un jour, j’avais 5 ans, mes parents m’avaient offert une DS. Elle était rose claire comme un cochon des fermes. A la base, elle était à ma mère. Il y avait plusieurs sortes de jeux : Mario, Alice aux pays des merveilles etc… Mon préféré c’était Mario pour ce qui ne connaissent pas, c’est un jeu de voitures ! Cette console de jeux, je l’emmenais partout avec moi mais dans certains endroits non. Un jour, mes cousins et cousines sont venus chez moi et puis, ils ont voulu essayer ma DS. J’ai dit : « Oui, mais à une condition : que vous ne la cassiez pas. » Ils l’ont cassé et jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons pas trouvé le coupable. Cela me rappelle tous ces souvenirs, les traces de doigts, ces traces de peintures rouges, les boutons ont vieilli et l’écran noir ne se rallume plus. Tout est usé. Il y a même plus aucun son. Les piles sont déjà usées aussi.

C’est la fin de cette DS. Cette DS date de 2009, elle a vraiment duré, ma sœur n’était même pas née.

La robe splendide d’I. S.

Je me souviens qu’un jour, c’était l’été. J’allais au centre commercial avec mes parents et ma sœur Maëlys. On se baladait dans les magasins : Zara, Kiabi, Primark, H&M…

En allant à H&M, on courait dans les rayons pour trouver une tenue qui nous plaisait. Soudain, nous nous sommes arrêtées pour admirer cette chose, c’était la plus belle robe de l’univers ! On est resté 20 minutes à la regarder. On savait qu’elle était pour nous celle-ci. On est rentré chez nous avec les robes, les jours qui suivaient, on voulait la mettre tout le temps.

Au moment où on les a achetées, je savais qu’on allait la garder précieusement. quand on les voit, on a envie de les mettre encore une fois mais on ne peut pas malheureusement. C’était une belle époque quand on a eu ces robes splendides. Tellement on les adorait, on les a gardées pour nous souvenir de tous ces moments agréables à H&M.

Le pêcheur sous la lune par Prativesh

Au marché, chez le poissonnier, quand j’ai vu les sardines et les petites crevettes grises, j’ai eu un souvenir soudain quand je faisais la pêche à Calais. C’était pendant les vacances d’été, en plein milieu de la nuit. Mon père et moi, nous étions sortis avec nos cannes à pêche en direction du port. Là-bas, j’étais étonné de voir beaucoup de pêcheurs dont certains étaient professionnels et d’autres amateurs de pêche comme nous. ils utilisaient des filets de pêche pour capturer des krills. Il y avait d’autres qui ont même eu des crabes dans leurs filets. Des crevettes grises avec des lueurs fluorescentes s’échappaient du filet. J’ai eu tout de suite l’idée de les ramasser pour faire une surprise à ma maman. J’étais très content même si j’avais rien péché.

La robe de Lilia C.

C’était un jour d’hiver. Je prenais la voiture pour aller en Suisse. On était content car l’oncle de ma mère habitait là-bas. Il y avait 6h de route. Mais on a fait 3 pauses. La première, on a acheté des magazines. La deuxième, on a acheté de l’eau car j’avais soif et la troisième on a remis de l’essence. En arrivant là-bas, on a déposé nos valises à l’hôtel. Puis on est allé rendre visite à mon grand oncle. Il nous a proposé d’aller en centre-ville. Nous y sommes allés avec lui, sa femme et ses enfants. Arrivés là-bas, une explosion de couleurs me saute aux yeux : du rouge par là, du vert par ici. Le premier magasin, pas grand-chose ! Le deuxième, un peu mieux. Et le troisième, il y a plus de couleurs que tout à l’heure. je commence par le rayon hiver, c’était rien d’exceptionnel. Puis, je me suis faufilée entre les affaires, et là, je suis arrivée en face du rayon été. Il y avait une robe qui m’a sautée aux yeux, elle est magnifique ! Elle est blanche à fleurs violettes. Je la prends et je supplie mes parents de me l’acheter. Il me disent « OUI » et je me saute de joie !

Je voulais la porter le lendemain, mais il faisait trop froid. 4 mois plus tard, je la portais tous les jours car il faisait chaud.

Cette robe est ma madeleine de Proust car elle me rappelle mon enfance.

La nappe en mille morceaux par Bettina

La veille de mon départ à la Dune du Pylat, on avait sorti mon hamster Relax pour qu’il se défoule (oui, mon hamster s’appelle Relax !!). Le jour du départ, notre avion était à 4h du matin  et on était fatigué ! Alors, quand on a vu que Relax n’était plus dans sa cage, on a vraiment paniqué  ! J’ai fouillé la maison de fond en comble, mais aucune trace de ce petit animal ! Notre voyage était compromis… On allait être stressé pendant toutes les vacances ! Je ne savais même pas si on allait partir ! Mais heureusement, ma grand-mère se déplaçait tous les jours pour voir si il était rentré dans sa cage. Mais non, il n’était pas rentré. A la fin du séjour, quand on est rentré, Relax était là, dans sa cage, en train de dormir en ronflant comme un cochon ! J’ai cherché sa cachette pendant une heure et finalement, je l’ai trouvée !! Elle était dans mon placard où je range mes jeux. Il avait déchiqueté une nappe en papier qui avait servi il y a trois ans pour en faire sa maison et il avait fait des petites crottes partout. J’étais énervée, bien sûr, mais c’était quand même bien de l’avoir retrouvé ! En plus, son pipi avait trempé la plupart de mes jeux et cela sentait très fort. Quand je revois les miettes de la nappe, cela me rappelle quand je suis allée adopter Relax, quand je déambulais dans les rayons plein à croquer de médicaments pour animaux, notre voyage à la Dune du Pylat…

La madeleine de Proust de la maitresse par AB

C’est une trousse très ancienne qui appartient à ma maitresse. Elle est remplie de tâche, la fermeture est bloquée, la style favori de ma maitresse a vieilli. Quand notre prof nous remontre sa trousse, cela lui rappelle son enfance.

La trousse est marron et j’ai vu écrit des devoirs dessus.

Le Macdo de l’enfer par Tym 3.0

Je sortais d’une réunion avec mon père vers 20h30 et nous avons eu un creux donc on s’est approché du Macdo le plus proche du 16ème arrondissement. le Macdo était très poussiéreux, sale comme une vieille maison donc je me sentais pas très bien. Donc mon père me commande un happy meal. Après quelques instants nous nous dirigeons vers notre voiture, quand soudain un policier nous interpelle puis il nous informe que nous avons volé sa commande. Il nous dit de lâcher la commande par terre, puis il nous pose une amande de 100 euros pour tentative de vol. Donc après ce drame, j’ai toujours détesté le Macdo. mais chaque fois que je vais dans n’importe quel Macdo, je me souviens du drame et cela me met mal à l’aise chaque fois que j’y vais.

Pour en savoir plus sur Marcel Proust :

https://www.youtube.com/watch?v=tZ0IaDp3-5Q

Le livre en audio (avec le passage de la Madeleine de Proust à 1h 42 minutes et 27 secondes)

https://www.youtube.com/watch?v=v6El4tA8UUc

Exposition sur Marcel Proust au Musée Carnavalet : « Un roman parisien » (jusqu’au 10 décembre)

https://www.carnavalet.paris.fr/expositions/marcel-proust-un-roman-parisien